La gestion de trésorerie d’une entreprise consiste à placer son argent pour qu’il soit rentable et pour éviter au maximum les risques. Elle sert aussi à garder à niveau cette trésorerie et à vérifier que l’entreprise paie ses dettes à temps. Il est nécessaire d’avoir les bons outils à disposition pour assurer cette gestion.

Comprendre la gestion de trésorerie

La trésorerie est l’argent restant sur le compte en banque de l’entreprise. Son solde peut être créditeur (excédent) ou débiteur (négatif). Sa gestion nécessite de connaître les indications sur le fond de roulement qui est essentiel à l’exploitation de l’entreprise. Pour cette gestion, il est aussi nécessaire de maîtriser les outils de gestion prévisionnels. Cette entreprise doit avoir un plan de trésorerie pour ses prévisions à court et long terme. Cela lui servira à anticiper et à régler les soldes et à assurer la solvabilité de l’entreprise.

Parallèlement à cela, il faut aussi comprendre que la création de la trésorerie passe par différentes étapes. Tout d’abord, déterminer le montant exact du fond de roulement par des calculs. Ensuite, il faut évaluer le besoin de financement par rapport aux clients et aux fournisseurs ainsi qu’au stock. Il faut aussi toujours actualiser les relations de l’entreprise avec sa banque pour avoir une gestion optimum. Voir même, négocier les termes de prêts si nécessaire. Et puis il est important de se tourner vers les financements les plus avantageux pour l’entreprise. Enfin, il faut repérer placements pour investir les excédents avec la meilleure rentabilité et sécurité possible.

Les composants de la gestion de trésorerie

La gestion de trésorerie passe par les ressources de l’entreprise afin de déterminer et de financer son besoin de fond de roulement. Parmi ces ressources, les plus utilisées sont les titres de créances négociables. Ces droits de créances sont à durée déterminées et sont émis sur des marchés réglementés. Ensuite, l’affacturage qui consiste à céder des créances et à les encaisser avec des commissions. Elle est dépendante principalement du montant du financement. Enfin, les financements bancaires qui servent d’avance pour la trésorerie.

Pour les entreprises disposant d’excédents de trésorerie, il est aussi nécessaire qu’elles fassent des bons placements sur les marchés existants. Pour la gestion de trésorerie Bretagne par exemple, ces marchés sont surtout basés dans le circuit bancaire. Ce choix repose sur plusieurs facteurs. Premièrement sur la sécurité afin de toujours avoir des liquidités disponibles. Ensuite, sur les taux, qui doivent être les plus bas possibles afin de placer la trésorerie à moyen terme. Ils sont souvent placés sur les comptes à terme avec une faible durée de placement. Il est à savoir aussi que les rémunérations de ces comptes se font sur des taux fixes.

Enfin, en dehors des investissements en banque, l’entreprise pourra aussi opter pour des transactions avec les fournisseurs. Avec des escomptes, les excédents de trésoreries seront plus rentables car ses fournisseurs seront payés au comptant. En contrepartie, l’entreprise recevra des remises qui constitueront une bonne rentabilité de ces excédents (toujours dans un cycle court de placement).

Laisser un commentaire